vendredi 22 janvier 2016

Le Harlem Globe Trotters (Bally) en 5 slides

C'est un de mes préférés. Le jeu est simple et agréable, mais surtout constitue un grande réussite esthétique. Voici un résumé en 5 slides de ce très beau flipper:





vendredi 1 janvier 2016

"DMD extender", Kézako : pour remplacer ou déporter un Dot

Le "DMD extender" du DrPinpall (drpinball.co.uk) fait partie des inventions passées plutôt inapercues et pourtant fort utiles pour les passionnés aimant améliorer leur machine préférés.

Avant d'expliquer en quoi consiste cette invention, voici un petit rappel de ce que signifie l'abréviation anglaise DMD: Dot Matrix Display, en terme plus familier: le DOT. C'est l'afficheur incontournable pour tous les flippers depuis 1992 (à l'exception notable des 2 pinball 2000). Il existe au moins 3 tailles de DMD:
  • le petit format (ex: star trek de data east)
  • le grand (ex: baywatch)
  • le standard (le plus répandu) avec sa résolution ridicule de 128x24, et une seule couleur
Les deux premiers (petit et grand) sont rares et chers de nos jours, à cause de leur caractère éphémère (très peu de machines ont adopté l'un de ces deux formats).

Ces afficheurs DMD, modernes en 1992, sont devenus aujourd'hui totalement désuets. La liste de leurs inconvénients est longue comme un jour sans pain: pas de couleurs, résolutions ridicules, complexité de l'électronique associée, fragilité de la connectique du DMD, gestion de la HT (haute tension), prix exorbitant du DMD seul, réparation hors de prix des cartes associé.

C'est là qu'intervient notre inventeur, David Robinson, aussi modeste que génial. Son idée première était de concevoir un moyen de déporter l'affichage du DMD sur le porte carte du flipper (APROM) Cela a donné dans un premier temps une invention superbement réalisée mais qui n'a remportée qu'un succès limité: le "Personal DMD". Cette invention relativement cher (environ 200€ pour un seul petit écran) n'a pas trouvé son marché, et a disparu dans le cimetière des inventions créatives. Ce petit écran étaient simplement une duplication de l'affichage du DMD sur un petit écran que l'on installe sur l'APRON. Un moyen de suivre son score sans devoir les yeux en cour de partie.

Heureusement, comme souvent dans le domaine des inventions, l'usage premier de ce gadget a été légèrement détourné de sa fonction première pour être adapté à un usage plus large (et plus visible): dupliquer l'afficheur du DMD non pas sur un petit écran, mais vers un moniteur externe (donc bien plus grand). C'est donc dans cet optique, que M. Robinson a "réinventé" son "Personal DMD", en "Extender DMD".

Deuxième idée de cet "extender" (que l'on peut traduire par "duplicateur", au sens qu'il duplique le signal du DMD), est d'avoir mis toute l'intelligence de "décodage du flux DOT / encodage vidéo) dans un logiciel, à l'aide d'un simple Raspberry, petit PC miniature, valant moins de 20€. Pour simplifier l'intégration du système, il a conçu une carte qui intercepte le signal DOT original (en provenance de la CPU pour simplifier), pour le faire ré-encoder en signal video classique par le Raspberry. Le système est alors compatible avec toutes les moyens modernes d'affichage : moniteur LCD, TV, internet, projecteur, etc... On peut imaginer qu'à l'origine, l'inventeur du "Personal DMD", voulait simplement fournir une carte pour permettre à tous de concevoir son propre "Personnal DMD".

Cela donne shématiquement:
CPU=>| DMD      |=> Raspberry=> HDMI/Video compos.=> Ecran
     | Extender |=> DOT
Cette invention, qui consiste donc à déporter l'affichage du DMD vers un autre périphérique (petit écran sur l'APRON ou intégré directement sur le plateau, moniteur, etc..) connaît un usage supplémentaire bien pratique: pourvoir remplacer à peu de frais un grand DMD, ceux dont les prix sont prohibitifs à cause de leur rareté. Car rien n’empêche de brancher un écran LCD HDMI, qui remplacera en final le DOT défaillant. Pour cela, il vous faudra acheter un LCD avec une prise HDMI.

Pour concevoir le logiciel de décodage du flux DOT, M. Robinson a du décrypter la logique de chaque constructeur, cad comprendre la logique de chaque protocole d'encodage du flux DOT. M. Robinson étant spécialiste en physique et électronique, il a pu patiemment réaliser cette partie essentielle pour que son système soit compatible avec toutes les machines existances.

Un grand bravo pour cette superbe et ingénieuse réalisation. Une solution ouverte et robuste pour le futur. Le prix de ce système est de 60£ + le prix du raspberry, ce qui revient à environ 100€ le tout.

Liens:
Site de M. Robinson (Dr Pinball).
Article très instructif de pinballnews.
Article tout aussi intéressant de pavlovpinball
Glossaire des terme de flipper

vendredi 18 décembre 2015

Test de la carte NB II - elle remplace les CPU et les cartes sons des bally électroniques

Cette carte s'appelle "NB II", et elle permet de remplacer une vieille CPU d'un flipper Bally de première génération. J'ai réalisé ce premier test avec un "Harlem Globbe trotter". J'ai payé la carte 230€. Elle est livrée avec une rallonge pour le branchement des deux fils du haut-parleur. C'est le seul compromis avec les branchements d'origine, car mis à part ce double fils, les 4 connecteurs de la CPU se branchent à l'identique.

C'est la v1.1 que j'ai achetée, fin 2015. Petit détail amusant: j'ai démonté une carte d'origine pour faire ce test, elle même restaurée par Didier, le père du créateur de ce nouvelle carte. Son fils Nicolas est donc le digne fils de son père, même si à cause de lui, son père risque d'avoir moins de travail de restauration d'anciennes cartes CPU.


 Au niveau du branchement, rien à signaler, sauf deux petits détails: J'ai du perdre pas mal de temps à rechercher des vis pour fixer cette carte. Ces vis (d'environ 4mm) sont dures à retrouver. Sans elles la fixation de la carte peut être délicates, car les picots en plastique vieillissent mal et ont tendance à disparaître eux-aussi. Un conseil pour Nicolas: L'idéal serait de les fournir en 4 exemplaire avec la carte toute neuve. Un luxe qui serait très apprécié par les acheteurs.
Deuxième petit détail, il serait utile de mettre sur les inscriptions de la carte, au niveau des switchs, la position du OFF et du ON (0 et 1). On sait que le 1 est en haut, mais une petite inscription serait un confort qui ferait bien plaisir aux anxieux, en particulier pour le boîtier "Game Select".

Cette carte fait la moitié de la taille de la carte originale. Le dessin de la carte est tout simplement superbe, dépouillée et clairsemée. Cela est dû (si j'ai bien compris) à la technique FPGA (réseaux de portes programmables) qui est un système circuit logique programmable. Concrètement, un seul composant, remplace le circuit imprimé de la CPU ainsi que ses composants, en les émulant (ou en les simulant - j'ai un doute). Ce principe explique pourquoi le "dessin" de la carte, est constitué de pistes massivement symétriques, convergeant vers ce composant magique, en provenance des connecteurs d'origine. Ce système permet ainsi de conserver et d’utiliser les ROM d'origine pour chaque jeux. C'est justement le défaut selon moi de cette carte. J'aurai tellement aimé pouvoir faire évoluer les règles. On ne peut pas tout avoir.

Pour résumer, cette carte émule la CPU d'origine, et ne contient donc aucun logiciel additionnel, mis à part la gestion des sons. En dehors de la gestion des sons, cette carte est parfaitement compatible et identique aux CPU d'origine. C'est par exemple le contraire des cartes Janin (pour les system 1 Gottlieb), pour laquelle les ROM ont dû être reprogrammées entièrement pour chaque jeux (très gros travail).

On sélectionne le jeux (cad le flipper) en positionnant une suite de On/Off sur le boîtier "Game Select", un boîtier de sitwch clairement identifié sur la carte. Sinon, les switch originaux permettant de "régler" son jeux, sont présents à l'identique, et respectent à la virgule prêt le paramétrage que vous avez l'habitude de réaliser sur vos cartes d'origine. C'est un point très positif.
La stratégie d'utiliser un boîtier de switch pour sélectionner le jeux est la solution la plus raisonnable, et la plus pratique. Dans le cas des cartes Janin, c'est un petit logiciel qui s'active par les boutons de test de la machine, ce qui permet de changer de jeux sans devoir intervenir sur la carte (cad sans ouvrir le fronton). C'est plus élégant pour la carte Janin, mais cela aurait demandé d'ajouter du logiciel sur la CPU et quelque composants, sans pour autant apporter un confort notable.

Pour finir, le plus important: mis à part un boot plus long de la carte (d'environ 5 secondes), rien à signaler. Tout fonctionne parfaitement, c'est un plaisir. 20/20 pour cette partie.

En ce qui concerne la partie son, j'ai malheureusement un avis différent: la compatibilité n'est pas garantie. C'est dommage. L'origine du problème vient du fait que l'électronique de la partie son n'est plus émulée par FPGA, mais cette fois par logiciel. J'imagine que d'utiliser le même principe pour les différentes cartes sons (son, voix, combinée, ...), aurait dramatiquement compliqué la réalisation. Au lieu de cela, cette partie, si j'ai bien compris, a été émulée cette fois avec du logiciel classique, en utilisant un système de fichiers .wav, présents sur la carte SD fournie et déjà présente sur la carte. Grâce à ce système, vous avez la possibilité de changer les sons à votre convenance. C'est le très grand avantage de cette carte.

En contrepartie, les sons ne sont pas exactement les mêmes, et particulièrement sur les sons de mon harlem, qui possède une carte "son" simple (pas de carte voix ou combinée). La différence est audible, et relativement irritante pour les collectionneurs ou les puristes. Le son fait partie de l'identité d'un flipper. Tout changement est notable. Et les différences entendues avec le Harlem, ne sont pas convaincantes: certaines notes sont trop aiguës, d'autres trop allongées, et pour finir, la séquence de fin de partie est partiellement inaudible (les notes se chevauchent). Pour les collectionneurs, c'est assez rédhibitoire. J'en ai discuté avec d'autres, et c'est à peu prêt le même discours: les sons sont notablement différents, pas vraiment en mieux. En tant que collectionneur, on entend la différence. Pour un néophyte, c'est un détail.

Heureusement il existe une solution alternative pour les collectionneurs: continuer d'utiliser la (ou les) carte(s) "son" d'origine. J'ai pu faire le test: grâce à la parfaite compatibilité de la NB II avec les CPU d'origine, la carte son d'origine marche parfaitement avec la nouvelle carte. Très pratique pour se faire une idée par vous même en comparant les deux ambiances sonores. Il vous suffit de débrancher et rebrancher le petit cordon des haut-parleurs pour faire le test.

Pour me faire un avis définitif, il faudrait que je teste la carte avec un Xenon, ou un Spectrum. Ces flippers sont plus caractéristiques. Ce sera pour une autre fois.

Quant au mode jukebox (permettant de jouer une playlist en dehors d'une partie) je le trouve superflu pour plein de raisons: haut-parleurs défaillants, complexité du système de SD. En d'autres termes, c'est une fonction gadget qui ne peut rivaliser avec un simple smartphone, un classique lecteur MP3 ou une petite chaîne premier prix à 40€.

En conclusion, excellente carte pour remplacer une CPU. Pour être honnête, il existe depuis longtemps une carte CPU Alltek pour légèrement moins cher. La NB II est tout de même une alternative très intéressante, surtout si les cartes sons d'origines sont KO, ce qui justifie alors pleinement son achat. En revanche, je ne suis pas du tout convaincu pour remplacer une carte son d'origine opérationnelle ou réparable. On dirait bien que le père aura encore du travail pour ces cartes "sons" anciennes et toujours d'actualité.

lundi 3 novembre 2014

Imprimer des étiquettes de Jukebox à partir d'une liste (suite)


Voici une nouvelle version du site http://flippermania.fr/juke permettant d'imprimer ses étiquettes de jukebox à partir d'une liste de ses 45 tours sous forme d'un fichier de type CSV.
Il manquait à la précédente version la possibilité de télécharger un PDF, mais également la possibilité de télécharger une seule page à la fois de sa liste complète de 45 tours.

Cette dernière fonctionnalité est intéressante quand votre liste s'agrandit, et que vous désirez imprimer seulement les dernières pages contenants les nouveaux 45 tours de votre liste. C'est donc plus pratique pour imprimer les étiquettes de vos dernières acquisitions.

Pour les modèles d'étiquettes, c'est encore le service minimum. Je vais tenter d'en faire d'autre, mais aussi de donner les moyens à ceux qui le souhaiterait, de réaliser eux-mêmes leur propre modèle d'étiquette, à l'aide du logiciel Inkscape qui est la référence en terme de logiciel libre de dessin vectoriel.

Une dernière petite fonctionnalités permet de tester le modèle d'étiquette sélectionné, avec une liste de 45 tours de test, qu'il n'est donc pas nécessaire de fournir à l'aide du formulaire complet. Ainsi pas besoin de créer préalablement sa liste pour tester ce générateur d'étiquette.

En espérant qu'il vous sera utile.

Liens:
Générateur d'étiquette
Librairie TCPDF qui j'ai utilisée pour la génération de PDF


lundi 1 septembre 2014

Faire ses boites de rangement de 45 tours

Voila ce qui arrive si vous commencez à collectionner les 45 tours: cela devient vite envahissant. Un disque 45 tours et sa pochette ne prennent pas tant de la place que cela, sauf si vous en achetez une centaine par WE. Cela vous oblige rapidement à acheter dans le commerce des caisses qui ont le tort de ne jamais être à la bonne dimension. La solution est donc d'en faire vous même, à la bonne dimension, autant pour les ranger que pour les protéger.
Voici en 3 images, la marche à suivre pour faire vos propre boites, qui chacune pourront accueillir environ 150 disques. Quelques planches de medium 10mm et 3 mm, et le tour est joué.







Liens:
Les 3 pages pour décrire la marche à suivre (libre office).
Le PDF à télécharger.

vendredi 13 décembre 2013

Plutôt qu'un Topper classique, adopter un Topper Chat

Nos machines méritent le meilleur. Et un Topper fait partie des éléments pouvant mettre en valeur nos machines. Je vous propose pour cela de remplacer un topper classique, par un "Cat Topper". C'est écolo, c'est fun, et le votre sera toujours une pièce unique. Il amusera les enfants, fera toujours un bel effet, et peut parfois se transformer en animal du diable, avec des lasers sortant des yeux.
Pour éviter toute polémiques, sachez que la deuxième photo est garantie sans trucage. Ce chat est peut-être spécial.
Dois-je commencer à m'inquiéter?
En tout maintenant je fais gaffe quand il demande à manger.

Liens pour les photos de chats sur un flipper.



vendredi 27 septembre 2013

Afficheurs LED de remplacement pour Gottlieb System 1 - Test avec une PI-1-X4

Les afficheurs pour System 1 de Gottlieb sont au nombre de 5. Ils sont alimentés en forte tension (60 et 40V pour le plus petit). Ils sont fragiles, et peuvent vieillir. On peut les rajeunir en les survoltant quelques secondes, ce qui permet de brûler les impuretés à l'origine du problème de brillance de l'afficheur.
Et si vous avez besoin ou envie d'en changer un, il est préférable de changer la totalité. Votre flipper bien-aimé mérite des pièces neuves et modernes.

En ce qui concerne les Gottlieb, il n'y qu'un seul fournisseur, contrairement aux flippers Bally de la même époque. Cela tombe bien, ces afficheurs sont d’excellente qualité. Il s'agit de la société Boston Pinball Compagny. Les afficheurs en vente sont déjà la troisième version. Le prix est d'environ 300€ en additionnant les frais de port et les frais de douanes (que j'ai malheureusement dû régler à hauteur de 50€).

A noter que que sur le site de Jim, cette troisième version correspond en fait à la documentation titrée "version 6". Une documentation est livrée avec le kit, mais ATTENTION, cette simple page n'est pas suffisante pour réaliser l'installation. Il faut donc lire la documentation présente sur le site, en prenant la dernière.

Voici le contenu du kit:
  • 4 afficheurs 6 digits
  • 1 afficheur plus petit de 4 digits
  • Une alimentation (de type PC portable) 12V et son cable 
  • 1 petite carte d'ajustement de la brillance
  • 1 câble adaptateur à  brancher sur la carte A2
  • 1 câble d'alimentation pour le petit afficheur

P1-1-X4 (version 2.2)
Adaptateur "voleur" ou "gigogne" pour l'A2J3
La nouveauté par rapport aux anciennes versions, est la disparition des connecteurs permettant d'alimenter directement les afficheurs en 12V. Autre nouveauté: les afficheurs sont noirs, ce qui rend l'aspect plus agréable. Dans cette version, un adaptateur destiné à se brancher sur le A2J3 remplace les 40 et 60V traditionnels de la carte d'alimentation habituelle, pour y injecter le 12V dans les connecteurs d'alimentation des afficheurs. Ce 12V provient d'un bloc d'alimentation (de portable PC). Ce 12V traverse ensuite une petite carte à visser permettant de régler le 12V, le but étant d'ajuster la brillance des afficheurs LED. Sur la première version, on se contentait de retirer l'alimentation original, et de fournir le 12V pour les nouveaux afficheurs à l'aide de 5 connecteurs cheminant à travers les 5 afficheurs. Aujourd'hui, plus besoin de ces 5 fils. Il reste tout de même un dernier connecteur vers le petit afficheur. J'avoue ne pas avoir compris à quoi sert ce dernier connecteur, malgré la tentative de Jim de m'expliquer. Ce petit connecteur s'enfiche à plat. C'est un connecteur pouvant s'enficher de 3 manières différentes. Donc attention à se conformer aux images publiées dans la documentation.

Adaptateur gigogne A2J3 (verso)
Adaptateur gigogne A2J3 (recto)
Dans mon cas, je n'ai plus la carte A2, sur lequel devrait s'enficher cet adaptateur gigogne (que l'on appelle aussi prise voleuse, car elle "vole" le courant). Il faut donc brancher avec une PI-1-X4, cet adaptateur sur le connecteur A2P3, situé à gauche en bas. Il faut d'abord vérifier la version de sa carte Janin, information inscrite en haut à droite de la carte. Jusqu'à la version 2.2 INCLUS, il faut réaliser une modification que Pascal se fera un plaisir de vous préciser (il s'agit de couper une piste et de souder un strap pour simplifier). En revanche pour la version 2.2 et la version 2.4 (que je possède), même après avoir fait la modification, il n'y pas assez de place pour connecter l'adaptateur convenablement. Il faut donc scier sur la P1-1-X4 le petit guide du A2P3 (sur la gauche, voir la photo avec le cercle rouge), mais aussi les petits picots (sorte de griffes) présents sur l'adaptateur (idem, voir photo). A noter que sur la version 2.4, un fusible obstrue l'insertion de l'adaptateur alors que sur la version 2.2 seul une petite capacité rentre en conflit au moment de l'insertion. Si vous forcer l'insertion (sans couper le guide) vous risquez le fusible mais aussi un mauvais contact.
Connecteur A2J3 (version 2.2)
Éléments à couper
Ne pas oublier de repérer le sens d'insertion de cet adaptateur. Au niveau de l'adaptateur, pas de soucis. Au niveau de la carte Janin, il faut que la partie verte soit à l'intérieur de la carte (voir photo). Attention également au nombre de pin.

Une fois tout cela effectué convenablement, le résultat est superbe. Je tiens à signaler la grande disponibilité de Jim (de BPC) et de Pascal (Janin) pour leur disponibilité et leur support. C'est l'avantage de dialoguer avec des passionnées plutôt que de simples commerçants.

Le résultat est superbe, en particulier pour le petit afficheur. Pour les autres le résultat est très satisfaisant. J'ai juste un petit doute sur l'aspect des segments non allumé, un peu trop voyant. Mais le résultat est superbe, largement au niveau des originaux. D'ailleurs je vais tenter des essais avec des gélatines de couleurs (prévues pour colorer les spots) pour adoucir l'affichage.


Connecteur pour les afficheurs (recto)
connecteur pour afficheur (verso)
En conclusion, ce kit est excellent. Il reste à résoudre le problème du dernier connecteur d'afficheur, et à concevoir un adaptateur plus conforme au connecteur A2J3 original. Il suffirait normalement de réaliser un adaptateur plus simple, cad sans la carte imprimé qui alourdie et grossie inutilement cet adaptateur. Il faudrait également AMHA supprimer la grosse alimentation de type PC portable pour intégrer la production du 12V directement dans la petite carte, ou alors "voler" le 60V d'origine pour le convertir en 12V. .

PCB (ajuste la brillance)
Connecteur vers le petit afficheur
Bravo, et félicitation à Jim pour cette réussite. Cela donne envie d'acheter un nouveau kit pour mon Sinbad.

Liens:
Boston Pinball Compagny
Cartes Janin